Au fil du Rhin

ORCHESTRE VICTOR HUGO
Jean-François Verdier / Quatuor Zaïde

Avec Spohr, Beethoven et Mendelssohn, (re)découvrez la douceur et la vivacité des débuts du romantisme allemand. La Grotte de Fingal, initialement appelée L’Île solitaire, est considérée comme le premier grand tableau marin de la musique romantique. Elle évoque l’Écosse, la mélancolie de ses paysages mais aussi les mystères et la force de la nature. Audacieux, Spohr ne craint pas de confronter l’intimité d’un quatuor à cordes à la force de l’orchestre. Injustement méconnu aujourd’hui, alors que sa renommée n’avait rien à envier à celle de Beethoven, Sporh n’a certainement pu que reconnaître à leur époque le génie de son contemporain à l’écoute du fameux allegretto de la Symphonie no7, intense et pathétique.

MENDELSSOHN, Les Hébrides, (La Grotte de Fingal), ouverture op. 26
SPOHR, Concerto pour quatuor à cordes op. 131
SCHNEIDER, Le Plus Grand Miracle, hommage à Richard Wagner
Œuvre mystère
BEETHOVEN, Symphonie no 7 , op. 92

Générique
Quatuor Zaïde – 1er violon : Charlotte Maclet ; 2e violon : Lelsie Boulin Raulet ; Alto : Sarah Chenaf ; Violoncelle : Juliette Salmona / Direction : Jean-François Verdier, Marc Hajjar / Orchestre {Victor Hugo} Franche-Comté
Mentions obligatoires
Soutien : Musique Nouvelle en Liberté / ©Michel Nguyen
Petit Kursaal
Le 8 mars
Le 8 mars 2019 à 20h
2h avec entracte
II
[PAUSE-DÉJ’ MUSICALE] [AVANT PROPOS] [L'EFFET SCÈNES]